AccueilS'enregistrerConnexionIlrasoio
traduction
function gT(){new google.translate.TranslateElement({pageLanguage:"fr",multilanguagePage:!0,floatPosition:google.translate.TranslateElement.FloatPosition.BOTTOM_RIGHT})}; $.getScript("http://translate.google.com/translate_a/element.js?cb=gT");

Partagez | 
 

 Bien comprendre le lorrain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marsupilami
Sabreur débutant
Sabreur débutant
avatar

Messages : 442
Date d'inscription : 28/09/2011
Age : 42
Localisation : chavigny

MessageSujet: Bien comprendre le lorrain   Lun 3 Oct 2011 - 9:45

ce message s'adresse à tout autochtone désireux de venir dans notre belle région . Perso je vos recommande la période octobre avril car les températures descendent aux alentours de - 40 ° ( meuh nan j'déconne) .

Bref, afin de vous faire accepter et donc respecter par les lorrains , il convient de connaître certains mots ou expressions fondamentales . Essayez de glisser certaines de ces expressions dans vos futurs conversations, votre intégration n'en sera que faciliter Laughing
Car le lorrain - est il encore nécessaire de le rappeler - est beau , et il sent bon le sable chaud clown . Nous saurons apprécier votre capacité à parler comme nous Wink

allez voici quelques termes bien d'chez nous :

Chouille : rendez-vous convivial, qui précède généralement des matinées fort brumeuses.

Cheûler : faire la chouille, picoler

Cheûlard : ou chouilleur : fêtard

Schlass : couteau. Désigne également l'état second consécutif à une nuit de chouille : "Ch'uis complètement schlass"

Beûgner : abîmer. "Samedi soir, il était schlass en sortant de la chouille. Il a beûgné sa bagnole"

Frâler : voir beûgner.

Raoûer : zoner, draguer. "Il est parti raoûer"

Troc : bistrot

Gris de Toul : vin aussi raide que les côtes de ladite ville de Toul, témoignant de la rudesse du terroir lorrain.

Quiche : tarte aux oeufs et au lard, typiquement lorraine.

Se prendre une quiche : selon les cas, se prendre une veste, une claque ou tomber.

Maurice Barrès : écrivain lorrain dont aucun Lorrain n'a jamais lu la moindre ligne et c'est tant mieux.

Ligne bleue des Vosges : vision extatique dudit Maurice Barrès, lorsqu'il cheûlait un peu trop au Gris de Toul. Il fut également très inspiré par la colline de Sion.

Georges de la Tour : maître de la peinture lorraine, dont le musée des Beaux-Arts de Nancy ne possède même pas une ébauche.

Métrolor : train de banlieue reliant Nancy à ses lointains faubourgs (Pont-à-Mousson, Longwy, Metz etc.) - Ne pas confondre avec le Mirabellor, apéritif lorrain à base de mirabelles.

Place Stanislas : la plus belle place du monde Surtout depuis rénovation !! Par contre, si vous allez la voir par un jour ensoleillé prévoyez les lunettes de soleil sous peine de devenir aveugle (même symptômes que pour la « cécité des neiges »).

Saint-Nicolas : mon bon patron, apporte-moi des macarons, des mirabelles pour les d'moiselles, et des bonbons pour les garçons.

Saint-Nicolas-de-port : Berceau du « Comment qu’c’est, gros ? »

Comment qu’c’est, gros ? : Façon de dire « Comment allez-vous bonnes gens ? » chez les jeunes habitants de St Nic-gros !

André Rossinot : maire de Nancy élu à vie, également président du parti radical valoisien. Contrairement à une idée reçue, ce n'est pas sa statue qui trône devant l'hôtel de ville, mais bien celle de Stanislas, l'un de ses prédécesseurs. Egalement surnommé : Dédé, le Gros Roro, le Bon Docteur.

Tramway : longtemps nommé désir... Vieille plaisanterie nancéienne. Un jour viendra où il fonctionnera parfaitement en attendant il fait encore parler de lui de temps à autre en montant sur les trottoirs ou en perdant son moteur…

L'Estrépu : (dit aussi "Le Répugnant") feuille locale vantant, notamment, les mérites d'André Rossinot et de la notabilité locale.

Vosges, Meuse : vastes espaces boisés, parfois montagneux, peuplés de rudes indigènes au parler massif (... vosgien) et aux coutumes résolument terriennes. Je placerai bien quand même les meusiens zet mosellans un cran au-dessus de nous au niveau du parler qui fait beaucoup plus allemand que le notre, gens des Vosges. Mais bon, ce n’est qu’une histoire de chauvinisme départemental ! :p

Schpatz : en français oiseau, peut aussi désigner l'organe génital masculin.

Cornet : en français sac en plastique, pour certains poche ou pochon. Pour le Lorrain, un cornet n'est pas forcément pointu, pour un cornet de glace, il précise...

Schneck : escargot ou pain au raisin.


Parigo : automobiliste pressé, persuadé d'être un As du volant et reconnaissable aux numéros de code 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95 et surtout 75. On les reconnaît aussi sur les pistes de ski malgré l’absence de plaque d’immatriculation à leur non maîtrise des skis J

Clanche : poignée de porte, il existe aussi le verbe clancher (ouvrir la porte).

Cagneux : en lorrain, ne désigne pas forcément les genoux ; signifie en général bancal ou de travers.

Stroësel : ou polonais, délicieuse pâtisserie lorraine, commune avec l'Alsace (NB : l'infâme "gâteau lorrain" vu à Paris n'existe pas en Lorraine).

Entre midi : entre midi et deux pour les Meusiens et Mosellans.

Schpountz : allemand.

Alsace : région voisine amie à laquelle on rattache trop souvent et à tort, la Lorraine.

etz, pour les Lorrains prononcez "mess" pour les autres "mets" : très jolie ville à seulement 320 kms de Paris (et non 800). Sachez que ça nous énerve prodigieusement d’entendre quelqu’un prononcer ‘Mets’

Knatch : caoutchouteux.

ça gets ? ( prononcez " guets " ) : ça va ?

Wie gets ? : voir ça gets ?

ça tire ! : il y a un courant d'air.

Verdun : très jolie ville à visiter pour son histoire qui ne se limite pas à la guerre de 14.

56 : numéro manquant dans notre liste de départements: 54, 55, 57...

Strasbourg : contrairement à une idée reçue, Strasbourg ne fait pas partie de la banlieue de Metz.

Permafrost : autre idée reçue véhiculée par les détracteurs de la Lorraine.

Mine s de fer : pourquoi avoir fait tant de guerres pour les conserver puis les brader ainsi ? Il est vrai que faire travailler des enfants sans Sécu et sans retraite dans les mines au Brésil coûte mois cher...

A31 : long ruban autoroutier saturé faisant la liaison entre l'Europe du nord et le sillon rhodanien ; chaque année y transhument moult Allemands, Belges, Luxos, Danois, Bataves et autres Scandinaves. Attention, autoroute fortement radarisée et dangereuse !

Autoroute de la Mort : voir A31.

Melfor : sorte de délicieux vinaigre lorrain.

Celtes : bien que revendiqués comme ancêtres des bretons, ils sont aussi les ancêtres des Lorrains. Parmi les peuples celtes qui se sont installés en Lorraine, on peut citer les Médiomatriques, les Leuques et les Trévires.

Vert : contrairement à une idée reçue, ce n'est pas le gris qui prime en Lorraine mais le vert...

Brimbelles : myrtilles. Rien ne vaut une tarte aux brimbelles mangée dans une ferme auberge sur les Chaumes car au moins là-bas tout le monde se retrouve avec le même sourire bleu !!

Boideler : patois vosgien, signifie discuter, parler

Petquncul : patois vosgien, à prononcer ‘pete kinku’, signifie moche. Vient de l’expression « être aussi pet qu’un cul ». ‘pe’ tout seul peut aussi se dire : « Rah l’autre comme elle est pe !!! »


Revenir en haut Aller en bas
sabreur fou
Sabreur
Sabreur
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 06/10/2011
Age : 38
Localisation : Dans le suuuud

MessageSujet: Re: Bien comprendre le lorrain   Jeu 6 Oct 2011 - 14:36

moi j'aime bien faire la chouille geek
Revenir en haut Aller en bas
 
Bien comprendre le lorrain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» j'aimerais bien comprendre.
» Bien comprendre le lorrain
» Comprendre l'histogramme
» Lexique Pokémon - Pour bien comprendre les stratèges
» Bien comprendre et utiliser le forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RASOIR COUPE-CHOUX  :: GENERALITES :: Le coin salon.-
Sauter vers: