AccueilS'enregistrerConnexionIlrasoiohébergeur de photos
traduction
function gT(){new google.translate.TranslateElement({pageLanguage:"fr",multilanguagePage:!0,floatPosition:google.translate.TranslateElement.FloatPosition.BOTTOM_RIGHT})}; $.getScript("http://translate.google.com/translate_a/element.js?cb=gT");

Partagez | 
 

 Un Bengall

Aller en bas 
AuteurMessage
Syrio
Sabreur
Sabreur
avatar

Messages : 1811
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 45
Localisation : Le Grau du Roi, Gard

MessageSujet: Un Bengall   Mar 27 Jan 2015 - 23:29

C'est un 13/16 de 60 grammes. Je l'ai trouvé tellement joli que je l'ai acheté, tant pis pour ma résolution. Il rase bien, et bientôt je le re-teste après passage sur mon canevas en jean. Smile

Infos historiques ci-dessous copiées-collées depuis le forum d'Ali :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les Cadmans étaient une vieille famille de Derbyshire Eckington, un hameau à plusieurs miles au sud de Sheffield.
A l'origine les Cadmans étaient des agriculteurs (ils faisaient pousser du malt),  mais au 18ème siècle, la famille rejoint l'industrie de la coutellerie.
Beaucoup de Cadmans se sont spécialisés dans la fabrication de rasoir .
Les entreprises les plus connues étaient Cadman Charles Cadman & Sons , David Cadman , Peter Cadman , et Thomas Cadman & Sons.
Cette branche de la famille a commencé avec Luke Cadman (1695-1744) , Oxclose Ferme, Eckington . Trois de ses fils sont entrés dans le commerce Sheffield.
Luc Cadman (1727-1788) , le second fils , s'installe à Sheffield en 1740 et est devenu citoyen d'honneur de la Compagnie des couteliers en 1748 .
C'est lui qui a obtenu la marque "BENGALL"
, plus tard, l' entreprise a également utilisé une image de lièvre courant au-dessus du mot " VIF ".
En 1871 , l'entreprise a été reprise par Thomas Radley Cadman ( 1833-1917 ), le petit-fils du fondateur . Il était situé dans la route de St Mary ( et y resta jusqu'en 1938 ) .
En 1933, l'entreprise s'est diversifiée dans la fabrication de la sécurité rasoir . Au début de la Seconde Guerre mondiale, Cadman avait déménagé à Mathilde Lane.
 Matilda Lanes était encore l'adresse de Cadman quand il a cessé d'exercer à l'été 1965.
L'usine a occupé un certain nombre d'adresses à Sheffield , y compris locaux sur la rue Surrey et Fargate .
[...]
Luke Cadman (Surrey St Factory)  produisait le "Bengall" et David Cadman (Longfton-Lane)  produisait le "Bengal" (avec une "l"  seule). 
Une autre branche de la famille produisait la marque déposée "SENEGALL".

[...]
Autre fabricants de rasoirs nommés "Bengall" :
Bengall avec 2 "L" a été aussi produit par un fabricant suédois nommé A.-Bol. Borlänge Maskinaffär.
le Bengal avec 1 "L" a été aussi produit par le fabricant Voos & Essers KG – Solingen

[...]
La famille Cadman a fabriqué des rasoirs à Sheffield pendant plus de 200 ans. Luke Cadman a enregistré la marque BENGALL en 1748, qui devait devenir une marque internationale. La société a occupé un certain nombre d'adresses dans Sheffield incluant des locaux dans la Rue Surrey et Fargate.
La société a continué dans les années 1900, quoique le marché de rasoir de sécurité et électrique les mette dans l'augmentation de la tension financière. Pendant la période d'après guerre (1ére GM) ils ont continué un commerce international fort. Ils ont exporté 80-90 % de leurs produits en Australie, le Japon, l'Inde et la Pologne. Pendant la seconde guerre mondiale, ils ont fourni la Marine Royale plus de 250 000 rasoirs.
La société se diversifie dans la fabrication de ciseaux et de lames de dissection après la guerre dans une tentative d'augmenter l'activité. Malgré ces efforts, leur personnel réduit du nombre de 100 à 30. L'affaire s'est finalement fermée en 1965 et leur dernier atelier était sur Matilda Lane. Par leur fermeture seulement deux ouvriers sont restés, Alfred Skeels et Jack Platts, les deux grinders dans les années 60.




Tout ça ne me dit pas de quand date le CC, la période a l'air assez large. Voici les photos :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

c[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Syrio le Mer 18 Fév 2015 - 17:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur
Co-fondateur du forum
Co-fondateur du forum


Messages : 1003
Date d'inscription : 04/09/2011
Age : 36

MessageSujet: Re: Un Bengall   Mer 28 Jan 2015 - 0:39

J'en ai eu quelques uns en évidés et effectivement des bons rasoirs... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Rolome
Sabreur expert
Sabreur expert
avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 64
Localisation : Ris Orangis / Essonne

MessageSujet: Re: Un Bengall   Mer 28 Jan 2015 - 13:33

Très belle pièce cheers Felicitations
Revenir en haut Aller en bas
Syrio
Sabreur
Sabreur
avatar

Messages : 1811
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 45
Localisation : Le Grau du Roi, Gard

MessageSujet: Re: Un Bengall   Mer 28 Jan 2015 - 14:00

Merci. C'est mon nouveau chouchou. Smile
Revenir en haut Aller en bas
nca000
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 4153
Date d'inscription : 08/09/2011
Age : 39
Localisation : Rodez

MessageSujet: Re: Un Bengall   Mer 28 Jan 2015 - 14:30

Syrio a écrit:
Tout ça ne me dit pas de quand date le CC, la période a l'air assez large

Plusieurs indices:

- l' absence d' espaceur assez commun à une certaine période
- la forme assez rustique
- la mention "cast steel" qui, à mon avis, au delà d' une époque ne méritait plus d' être mentionnée .

Tout ça tendrait à me le faire dater aux environs des années 1840-1850, peut-être un peu après, mais ce n' est pas du 100% ... Wink

_________________
Rasage de ce matin: Pradier, crème Mühle

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] <--- Nouvelle adresse !!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://rasage-a-l-ancienne.fr/
Syrio
Sabreur
Sabreur
avatar

Messages : 1811
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 45
Localisation : Le Grau du Roi, Gard

MessageSujet: Re: Un Bengall   Mer 28 Jan 2015 - 14:49

Élémentaire, mon cher Sherlock.  jap

Il est donc sorti à peu près en même temps que les Trois Mousquetaires (1844). Ça me botte.  What a Face


Dernière édition par Syrio le Mer 28 Jan 2015 - 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Viking
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 3296
Date d'inscription : 05/09/2011
Age : 71
Localisation : CIDEVILLE Seine Maritime FRANCE

MessageSujet: Re: Un Bengall   Mer 28 Jan 2015 - 15:17

Comme Nicolas, modèle des rosettes, entre 1830 et 1850, après je ne pense pas !

_________________
YOU TUBE : " MEGA SIAMOIS "
Revenir en haut Aller en bas
Syrio
Sabreur
Sabreur
avatar

Messages : 1811
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 45
Localisation : Le Grau du Roi, Gard

MessageSujet: Re: Un Bengall   Mer 28 Jan 2015 - 16:45

Merci !

Je corrrige mes références littéraires. On a là un CC britannique : je choisis donc plutôt Ulysses, un long poème d'Alfred Tennyson. Je ne suis pas très poésie mais celui-là, il déchire. À une époque j'ai failli me faire tatouer le dernier vers. Smile

Bref : je baptise mon Bengall Ulysse. king


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


It little profits that an idle king,
By this still hearth, among these barren crags,
Match'd with an aged wife, I mete and dole
Unequal laws unto a savage race,
That hoard, and sleep, and feed, and know not me.
I cannot rest from travel: I will drink
Life to the lees: All times I have enjoy'd
Greatly, have suffer'd greatly, both with those
That loved me, and alone, on shore, and when
Thro' scudding drifts the rainy Hyades
Vext the dim sea: I am become a name;
For always roaming with a hungry heart
Much have I seen and known; cities of men
And manners, climates, councils, governments,
Myself not least, but honour'd of them all;
And drunk delight of battle with my peers,
Far on the ringing plains of windy Troy.
I am a part of all that I have met;
Yet all experience is an arch wherethro'
Gleams that untravell'd world whose margin fades
For ever and forever when I move.
How dull it is to pause, to make an end,
To rust unburnish'd, not to shine in use!
As tho' to breathe were life! Life piled on life
Were all too little, and of one to me
Little remains: but every hour is saved
From that eternal silence, something more,
A bringer of new things; and vile it were
For some three suns to store and hoard myself,
And this gray spirit yearning in desire
To follow knowledge like a sinking star,
Beyond the utmost bound of human thought.

This is my son, mine own Telemachus,
To whom I leave the sceptre and the isle,—
Well-loved of me, discerning to fulfil
This labour, by slow prudence to make mild
A rugged people, and thro' soft degrees
Subdue them to the useful and the good.
Most blameless is he, centred in the sphere
Of common duties, decent not to fail
In offices of tenderness, and pay
Meet adoration to my household gods,
When I am gone. He works his work, I mine.

There lies the port; the vessel puffs her sail:
There gloom the dark, broad seas. My mariners,
Souls that have toil'd, and wrought, and thought with me—
That ever with a frolic welcome took
The thunder and the sunshine, and opposed
Free hearts, free foreheads—you and I are old;
Old age hath yet his honour and his toil;
Death closes all: but something ere the end,
Some work of noble note, may yet be done,
Not unbecoming men that strove with Gods.
The lights begin to twinkle from the rocks:
The long day wanes: the slow moon climbs: the deep
Moans round with many voices. Come, my friends,
'T is not too late to seek a newer world.
Push off, and sitting well in order smite
The sounding furrows; for my purpose holds
To sail beyond the sunset, and the baths
Of all the western stars, until I die.
It may be that the gulfs will wash us down:
It may be we shall touch the Happy Isles,
And see the great Achilles, whom we knew.
Tho' much is taken, much abides; and tho'
We are not now that strength which in old days
Moved earth and heaven, that which we are, we are;
One equal temper of heroic hearts,
Made weak by time and fate, but strong in will
To strive, to seek, to find, and not to yield.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Bengall   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Bengall
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Bengall

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RASOIR COUPE-CHOUX  :: LA GALERIE :: Rasoirs anglais-
Sauter vers: